Maxime Jacquet

421 av. des Vendéens
F-50400 Granville
edit
En 1999, j’entends parler de l’ostéopathie par hasard grâce à une brochure pour une école a la sortie d’un concours de kiné. Je la découvre au moment de mon entrée au collège Sutherland (COS) de Saint-Ouen.

pdf_button La vocation naît dès mon premier cours de crânien avec Bruno Josse. J’ai poursuivi et terminé mon cursus à l’école Atman à Sophia Antipolis de 2001 a 2007.
En cinquième année, j’ai en parallèle entamé une démarche de développement personnel qui aura comme effet de definir l’être que j’aimerais être.

La sixième année consiste à suivre des stages post gradués à l’école.
Au cours de cette année j’ai pu rencontrer en stage Bruno Ducoux puis viola Frymann qui m’ont fait entrevoir la notion d’être et de présence. Tout comme ce fut le cas pour Pierre, lors d’un séminaire pédiatrique, Viola Frymann m’a proposé une image de l’ostéopathe complet, reconnaissant, respectant et travaillant avec la totalité de l’être (body, mind, spirit…).

Ces rencontres seront inspirantes pour moi, me permettant de préciser un peu plus encore ce que je désire devenir/être en tant que professionnel.

En 2007 Sur les conseils d’un ami je m’inscris au niveau 1 d’approche tissulaire de Pierre Tricot.
Je retrouve au cours du stage des notions de ternarité (du mot ternaire qui veut dire que tout ce qui est vivant a un triple aspect corps, pensée et âme).

Je sens que l’apporche proposée par Pierre par cette notion commune à ma recherche personnelle et ma volonté d’exercer dans ce sens en tant que thérapeute vont me permettre d’unifier « l’être » et le « faire ». « Il y a harmonie quand le dire et le faire vont ensemble » (Montaigne)

J’ai donc suivi dans cette direction jusqu’à avoir l’opportunité de travailler avec Pierre en 2008 afin de poursuivre ce travail de recherche d’unité dans la ternarité.

Ce qui me motive dans le fait de co-animer les stages d’approche tissulaire en ostéopathie, c’est d’accompagner les stagiaires dans la découverte d’une approche riche et fidèle aux valeurs stilliennes (Un art, une science, une philosophie).

Le « Modus operandi » propose une structure éclairante simple et complète tel un fil d’Ariane pour entrer et sortir de la consultation.
Enfin J’espère pouvoir restituer ce que j’ai eu la chance de recevoir et mettre l’ensemble de mes connaissances au service des stagiaires et de l’approche tissulaire.