Livre : Approche tissulaire, livre 2 - L'inconnaissable de Spencer

Index de l'article


Reconnaître l’Inconnaissable, c'est concevoir une force qui nous dépasse, qui nous englobe sans doute et dont nous sommes dépendants, mais ne nous empêche nullement de continuer à poser la question de la Cause des causes : « Un pouvoir dont la nature reste pour toujours inconcevable, et auquel on ne peut imaginer de limite dans le temps ou l’es­pace, produit en nous certains effets. Ces effets ont des ressem­blances d’espèce, ce qui nous permet de les classer sous les noms de Matière, Mouvement, Force. » (Spencer, 1885, 496). Quelle est donc cette réalité inconnue et pour Spencer inconnaissable ?
« La force dont nous affirmons la persistance est la Force absolue dont nous avons vaguement conscience comme corrélatif nécessaire de la force que nous connaissons. Ainsi, par la persistance de la force, nous entendons la persistance d’un pouvoir qui dépasse notre connaissance et notre conception. En affirmant la persistance de la force, nous affirmons une réalité inconditionnée sans commencement ni fin. » (Spencer, 1885, 173).

Pour désigner cette Cause, Spencer parle de Force. Dans l’équation Matière, Mouvement et Force, Still, en bon spiritualiste, substitue Esprit à Force. Il écrit dans Autobiographie : « Dieu se manifeste dans la matière, le mouvement et l’esprit. Étudiez soigneusement ses manifestations. » (Still, 1998, 169). Également dans Autobiographie : « Je trouve en l'homme un univers en miniature. Je trouve la matière, le mouvement et l'esprit. » (Still, 1998, 306).
Après l'élaboration du modèle de la conscience, présenté dans le livre 1 d'approche tissulaire, j'ai ressenti la nécessité de substituer Conscience à Esprit, et de paraphraser Still : « Je trouve en l'homme un univers en miniature. Je trouve la matière, le mouvement et la conscience. »

Cela étant, changer le nom, ne nous fait pas connaître davantage. Que nous parlions de Force, d'Esprit ou de Conscience, nous nous retrouvons inéluctablement face à l'Inconnaissable. Entre Esprit ou Conscience et Matière, comment s'effectue la transition ? De la Matière à la Conscience comme le pensent certains? Ou de l'Esprit ou Conscience à la Matière comme le pensent d'autres ?
Faute de trouver des réponses chez nos aînés (je me suis volontairement cantonné à la lignée stillienne), je me suis tourné vers nos contemporains. Les développements récents des domaines physiques et philosophiques nous proposent dans ces domaines des modèles et chemins intéressants, qui valent la peine d'être étudiés et surtout mis en pratique. Voilà le sujet de cet ouvrage.